Logo GGRE
Actualités
archivées
du GGRE

Actualités archivées du GGRE

Sommaire des actualités archivées du GGRE

Article édité en Avril 2021

L’importance de l'écriture manuscrite chez l’enfant une nouvelle fois démontrée dans une étude*.

« Les mouvements induits par l’écriture manuscrite, à la fois délicats et soigneusement contrôlés, contribuent à activer les zones du cerveau liées à l#apprentissage», ont écrit les auteurs. "Aucune preuve de tels schémas d'activation n'a été constatée lors de l'utilisation d'un clavier."

Alors que les temps d’écrans n’ont cessé d'augmenter depuis les 10 dernières années, que les programmes scolaires se digitalisent et que les compétences technologiques sont cruciales pour intégrer le marché de l’emploi, la neuroscientifique Audrye van der Meer rappelle qu’un environnement d'apprentissage optimal doit inclure les deux disciplines : - L’écriture manuscrite pour le #developpementcognitif et le savoir-être (altruisme, esprit critique, travail en collectif, etc.) grâce à l'activation de différentes zones cérébrales lors du geste graphique - L’écriture à l’ordinateur pour favoriser l’apprentissage technologique * ”The Importance of Cursive Handwriting Over Typewriting for Learning in the Classroom”, Université des sciences et des technologies, Trondheim, Norvège




Article édité en Décembre 2020

Plusieurs études ont démontré l’importance d’apprendre l’écriture manuscrite et ses effets bénéfiques :


Le cerveau apprend et retient mieux les informations lorsqu'on écrit à la main de façon cursive (étude de l'Université des sciences et technologies de Norvège).

- L'écriture manuscrite active des zones de cerveau qui jouent un rôle important dans le fonctionnement de la mémoire et l’intégration de nouvelles informations

- Ecrire à la main provoque des interconnexions cérébrales qui favorisent le développement d’activités linguistiques plus complexes (connaissance des règles orthographiques, rédaction de textes complets, etc.) Plus d'informations dans cet article de Groupe PSYCHOLOGIES #écriture #graphothérapie




Article édité en Février 2021

La dyspraxie (trouble développemental de la coordination) touche en moyenne 1 enfant par classe.


Comme nous l'explique cette vidéo de l'Inserm,
ce trouble peut inclure certaines formes de dysgraphie
(trouble de l'écriture)
et se diagnostique à partir de 5 ans.




Article édité en Janvier 2021

Votre enfant ne fait pas exprès d'écrire "mal".

L'écriture est une compétence transversale. Ecrire est à la fois un geste, un langage et un acte, qui engage l'enfant tout entier. Dès son plus jeune âge, elle concourt à son développement et à sa socialisation.

Le rôle du graphothérapeute est de l'aider à adopter une écriture qui lui permette :
• De représenter sa pensée et de s'exprimer
• De communiquer
• De laisser une trace de lui-même
• De participer à une culture collective, donc de s'intégrer à un groupe

Nous sommes à votre écoute pour toute question concernant la mise en place d'une graphothérapie.




Retour vers les actualités du GGRE