Logo GGRE
Les modalités
de formation
à la graphothérapie

Vous souhaitez devenir graphothérapeute ? Le GGRE propose une formation professionnelle de 2 ans à Paris et à Lyon. Découvrez notre programme de formation à la graphothérapie, ses modalités pédagogiques et ses modalités d'évaluation des acquis.

×

Programme de Formation à la Graphothérapie


La formation dispensée par le GGRe s’appuie sur un programme, des évaluations, le suivi d’une rééducation et la rédaction d'un mémoire.

Programme de la formation
déclarée au rectorat de Paris

Notre organisme est déclarée au rectorat de Paris et certifié Qualiopi pour ses actions de formation. Les programmes sont harmonisés dans les deux pôles de formation : Paris et Lyon.

Les programmes sont envoyés sur demande à info@ggre-asso.fr
ou au 01 40 71 00 66.

Méthodes Pédagogiques mobilisées

Modalités pédagogiques

Outre des cours théoriques et pratiques, des jeux de rôle permettent une mise en situation du métier de graphothérapeute. A partir de la deuxième année de formation, les stagiaires sont mis en situation réelle en prenant en charge une rééducation : un tuteur accompagne et encadre chaque stagiaire.

Son rôle est de guider et de conseiller le stagiaire avec bienveillance. Trois journées d’intervision sont prévues avec la présence de deux formateurs : ce sont des journées d’échanges et de questions/réponses sur ce premier cas de rééducation.


Moyens et outils pédagogiques

Une équipe de formation est dédiée à chacun des pôles de formation. Les formateurs sont, selon la matière enseignée :
Des Graphothérapeutes-Rééducateurs de l’Ecriture en exercice, membres du GGRE et issus de sa formation.
Des professionnels en activité, spécialistes dans leur domaine (psychologie de l’enfant et de l’adolescent, relaxation, PNL, orthophonie, etc.).

Les diplômes, titres ou références des personnes chargées de la formation :
Baccalauréat.
Diplômes universitaires (Licence – Master – Doctorat) en psychologie, biologie, enseignement et autres domaines.
Diplômes d’État (Orthophonie, kinésithérapie…), Diplôme de la SFDG (Société Française De Graphologie).
Certificat du GGCF (Groupement des Graphologues Conseils de France).
Certificat ou diplôme du GGRE.
DU et certificats dans les domaines de la santé, de la rééducation et de l’accompagnement.

Tous les formateurs sont tenus au respect de la Charte du formateur du GGRE qu’ils ont signée.
Pour chaque pôle de formation, une salle de cours avec vidéo-projecteur, paperboard, imprimante et wi-fi est réservée. Dans chacune de ces salles sont mis à disposition des stagiaires les ouvrages théoriques de référence ainsi que la revue interne semestrielle du GGRE.

Un responsable de promotion est élu pour chaque nouvelle promotion et assure l’interface entre l’équipe pédagogique et les stagiaires. La présence aux cours est obligatoire. Une feuille d’émargement est signée à chaque cours, le matin et l’après-midi. En cas d’absence, les cours suivants devront impérativement être rattrapés avec les stagiaires de la promotion suivante :
PNL
Relaxation du geste graphique
Relation d’aide

Selon les intervenants, et dans une optique écologique, des supports de cours sont adressés par mail aux stagiaires avant et/ou après le cours. Une bibliographie est fournie en début d’année, alimentée au fil des cours.

Evaluation de la formation

Les stagiaires sont régulièrement invités à évaluer la formation : une évaluation à chaud, à la fin de chaque année de formation ; une évaluation à froid six mois après l’obtention du diplôme, au regard de la première expérience professionnelle de Graphothérapeute-Rééducateur de l’Ecriture.

Les formateurs sont également invités chaque année à évaluer les conditions et le déroulement du ou des cours qu’ils animent. Les méthodes pédagogiques sont détaillées dans les conditions générales de la formation. Elles sont envoyées sur demande à info@ggre-asso.fr, via notre formulaire de contacts ou au 01 40 71 00 66.

Conditions d’évaluation
des acquis de la formation

A chaque début de cours, le formateur introduit son cours en le reliant aux cours précédents et s’assure de la bonne intégration de ces derniers par les stagiaires.

Deux examens (une épreuve théorique et une épreuve technique et pratique) sont organisés la première année. Les stagiaires qui n’obtiennent pas la moyenne à ces deux épreuves (soit 30 points sur 60), devront reprendre certains cours de 1ère année, mais sont autorisés à suivre les cours de 2ème année. Ils ne pourront néanmoins être en charge d’un patient qu’à la condition d’avoir comblé les lacunes constatées.

Rédaction et soutenance d’un mémoire :
Dès le début de la 2ème année, et si les conditions pour le faire sont remplies, le stagiaire doit prendre une personne en rééducation. Fondé sur ce premier cas de rééducation d’un patient, un mémoire présente le déroulement de sa prise en charge. Il est complété par l’exposé d’une problématique particulière s’articulant autour des questionnements qui ont pu émerger au cours de

la rééducation et ont nécessité des recherches personnelles approfondies. Le mémoire doit être soutenu dans les 18 mois qui suivent la fin de la formation, en janvier ou en juin.

Le stagiaire ayant obtenu une note globale supérieure ou égale à 30/60 à son mémoire et à sa soutenance est admis. Il reçoit le diplôme d’Enseignement Supérieur Privé du GGRE et est autorisé à utiliser le titre de « Graphothérapeute-Rééducateur de l’Ecriture GGRE ». Il peut devenir rééducateur de l’écriture.

Le stagiaire ayant obtenu une note inférieure à 30/60 est ajourné ou recalé. Le jury peut proposer de : reprendre la rédaction de son mémoire en tenant compte des corrections qui lui ont été adressées, et le soumettre à nouveau à une correction, se présenter à une nouvelle soutenance orale, prendre un nouveau cas de rééducation, rédiger à nouveau un mémoire, et présenter une nouvelle soutenance. Toute autre solution jugée opportune peut être proposée par le jury qui demeure souverain dans ses décisions.